Le caviar symbolise le luxe, le raffinement, le summum du plat qui se déguste doucement, à la petite cuillère. Ce plat tout en délicatesse n’est, pourtant, pas si inaccessible que cela, puisque consommé en très petite quantité. Mais, tellement méconnu du grand public, il s’agit, malgré tout, de trouver celui qui va convenir à votre soirée si spéciale que vous avez décidé d’organiser. Découvrez quelques-unes de ces variétés et en route pour une somptueuse dégustation.

Des caractéristiques déterminantes

Selon l’espèce d’esturgeons qui produit les oeufs, selon qu’ils sont obtenus par l’élevage dans un milieu particulier, avec une eau et une alimentation bien spécifiques ou qu’ils soient, au contraire, issus d’un milieu sauvage, mais aussi selon la méthode de préparation, les qualités organoleptiques du caviar seront différentes. De la même manière ces critères viendront influer sur la rareté du caviar et par conséquent sur son prix de vente.

cta-livraison-fruits-de-mer-paris

7 caviars à découvrir

Parmi les nombreuses variétés de caviar disponibles sur le marché, découvrez, ici, sept types de ce trésor gustatif :

  • Le Beluga impérial ou Almas : vendu à 255 euros les 30 grammes, ce caviar russe est issu du plus gros des esturgeons. Son gros grain blanc, autrefois dédié au shah d’Iran, provient d’esturgeons sauvages. Ces caractéristiques en font le caviar le plus cher au monde mais aussi le plus difficile à conserver.
  • Le Huso dauricus : proposé à 150 euros pour 30 grammes. Le Kaluga Huso Dauricus, évoluant dans le fleuve Amour, est un cousin du Beluga.
  • L’Osciètre gold : en magasin pour 120 euros les 30 grammes. Il émane de l’esturgeon russe “Acipenser Gueldenstaedti” et se révèle sous une belle robe dorée. Ses grains bien ronds offrent une saveur très douce et délicate, sans oublier une sublime longueur en bouche.
  • L’Acipenser schrenckii : vendu à 90 euros les 30 grammes. Lui aussi tout droit venu du fleuve Amour, il est un cousin de l’Osciètre. Sa robe oscillant entre ambre et or se veut sensuelle au travers de sa texture de velours sous le palais. De ses gros grains fermes, on peut noter une agréable saveur de noix, de noisette et d’amande.
  • L’Osciètre prestige : proposé à 75 euros les 30 grammes. Facilement reconnaissable à sa couleur ambrée et claire et à son grain plus petit que le Beluga, ce caviar provient de l’ »Acipenser Gueldenstaedti ». Il offre en bouche de superbes fragrances iodées, subtilement salées, avec, en longueur, un parfum de noisette.
  • Le Baeri : disponible à 54 euros pour 30 grammes. Il est originaire du lac Baïkal. Ses grandes qualités lui ont valu l’honneur de se substituer au Sturio (en cours de repeuplement actuellement). Ses notes de beurre et de noisette lui confèrent une très belle place parmi les caviars.
  • L’esturgeon blanc : en magasin pour 48 euros les 30 grammes. Connu sous le nom d’Acipenser transmontanus, cette espèce est principalement élevée en Italie et aux Etats-Unis. Sa robe gris foncé et sa texture souple et ferme sont parmi ses caractéristiques. Il offre, sous le palais, des notes iodées ainsi qu’un parfum de noix fraîches sur une délicieuse longueur.